3 idées pour répondre à un enfant qui se sent mis de côté

Idées issues de mes lectures et de mes observations personnelles.

Tout vient d’une idée… Vous allez me dire si celle-ci vous plaît.

En plus de mes chroniques mensuelles, j’aimerais vous proposer, à partir de maintenant et dès qu’une problématique qui s’y prête me sera soufflée, des articles pratico-pratiques reprenant, par thème, des trucs et astuces pour parents parfaitement imparfaits.

Je commence aujourd’hui avec ce thème :

Mon enfant me dit, ou me fait comprendre, que je ne suis pas assez présent.e pour lui…

Cela vous parle ? Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seul.e.

Nous le savons tous, un enfant ça prend du temps. Mais ce que nous pouvons constater c’est que, souvent, tout ce temps avec lui nous n’en profitons pas autant que nous devrions.

Le matin, c’est la course, le soir c’est la course, le week-end… les courses.

Bref, nous n’avons pas toujours le temps de prendre le temps. Et nos chérubins savent bien nous le faire comprendre.

De toute façon tu préfères ton travail.

Tu joues toujours avec mon petit frère mais jamais avec moi !

Maman, tu viens jouer avec moi… Allez, maman, tu viens jouer avec moi !

Alors voici, pour vous, 3 idées pour répondre aux cris d’abandon de vos enfants :

1/ L’incontournable : 10 minutes par jours

Comme je vous l’explique dans ma chronique du livre « J’ai tout essayé ! » d’Isabelle FILLIOZAT, consacrer au minimum 10 minutes par jour à son enfant peut-être salvateur pour votre relation avec lui… et pour vos soirées !

Évidemment, les 10 minutes que vous avez passé à lui expliquer que ce n’est pas bien de tirer la queue du chat, ça ne compte pas. Ou les 10 minutes pendant lesquels vous vous êtes époumoner à lui dire qu’il fallait qu’il travaille à l’école, non plus.

Non. Ces 10 minutes là doivent être douces, calmes, pleines de tendresse et d’attention. Elles ne doivent concerner qu’un enfant à la fois ! (Donc si vous en avez 2, vous devrez trouver 20 minutes par jours, etc.)

Pendant ces 10 minutes vous pourrez donc jouer avec votre enfant ou discuter de sa journée (sans aucun préjugé et surtout sans remarque, juste de l’écoute active), dessiner, lire une histoire en faisant un câlin, faire une promenade, faire de la cuisine, … Tout est possible.

Le plus important c’est que, pendant ces 10 minutes, vous ne vous consacriez qu’à lui, sans avoir d’autre attente de l’activité choisie que de prendre du plaisir à être avec votre enfant et qu’il en soit heureux en retour. Ce n’est donc pas forcément un moment d’apprentissage, mais un vrai moment de PARTAGE.

Mon conseil : caler ces 10 minutes au moment où vous rentrez à la maison après le boulot et avant de commencer quoi que ce soit d’autre. Ou tout autre moment équivalent.

Vous allez me dire que c’est compliqué, qu’il y a toujours quelque chose à faire quand on arrive, qu’on n’a pas le temps, que c’est justement le moment où vous vous posez, etc.

Je vous répondrais que c’est une habitude à prendre. Une habitude que vous allez rapidement adorer. Et 10 minutes, avouez, ça ne représente pas grand-chose dans votre journée. Pourtant, vous verrez, pour votre enfant cela fera une vraie différence. Au début, il voudra peut-être que cela dur plus longtemps et peut-être même que vous aussi ! Mais jour après jours, une certaine routine se créera et vous ne vous passerez plus de ces 10 minutes… Par ailleurs, ces 10 minutes en début de soirée (ou tout autre moment propice) vous les gagnerez amplement au moment du coucher. En effet, votre enfant ayant fait le plein d’ocytocine lors de vos petits moments, il sera souvent bien plus facile au moment d’aller au lit !

2/ Sortir régulièrement faire une activité en dehors de la maison

Et notamment en extérieur. A la campagne, au parc, au terrain de foot, où vous voulez pourvu que vous profitiez du grand air avec votre enfant.

Cela peut être une simple promenade, une activité sportive ou encore un pique-nique. Tout ce qui peut se faire en extérieur, en définitive.

D’une part, n’étant pas chez vous, vous ne serez pas parasité par votre quotidien et vous pourrez donc vous consacrer vraiment à votre enfant.

D’autre part, vous l’éloigner des écrans et des lumières artificielles. Vous lui faites ainsi profiter des bienfaits de la lumière naturelle, qui lui permet, par exemple, de renforce ses yeux et lutter contre la myopie, de recaler son horloge interne, lutter contre l’obésité et j’en passe. (Plus d’info dans cet article.)

3/ Jouer à des jeux de société

Voilà une activité parfaite pour entretenir le lien social et intergénérationnel propre à une famille. Étant moi-même animatrice et vendeuse à domicile de jeux de société, je sais de quoi je vous parle.

Vous savez ? Cette petite étincelle de plaisir qui s’allume dans les yeux des enfants ET des parents quand ils sont pris dans un jeu (notamment les jeux coopératifs).

C’est tellement joyeux ce moment de partages que je vous invite à essayer dès que possible si vous ne voyez pas de quoi je parle 😉

Mon jeu préféré en ce moment, pour faire plaisir aux petits comme aux grands, c’est Bandido ! (Dès 5-6 ans et jusqu’à 99 ans !)

Un format mini ultra-pratique, une règle simple, un jeu qui fait l’unanimité ! Parfait pour se lancer !

Bandido Image issue du site www.helvetiq.com

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui, j’espère que cela vous a plu.

N’hésitez pas à me donner votre avis sur cet article. Et si vous avez des problématiques à me soumettre pour les suivants, profitez-en, je suis à votre écoute !

Profitez bien de vos enfants et à très vite pour un autre article pratico-pratique !

Partager :

3 réflexions sur « 3 idées pour répondre à un enfant qui se sent mis de côté »

  1. De bonnes idées que je vais essayer de mettre en application, notamment les 10 minutes en rentrant du travail. Rien que ça déjà, ça pourra peut être aider mon grand de 9 ans à être moins « jaloux » de son petit frère..

  2. Super concept !
    C’est bien écrit, bien synthétisé, ça aide sans même lire le livre, et en même temps ça donne envie d’aller au bout de la lecture !
    Beau travail , et merci pour ce débroussaillage au milieu de tous les livres qui existent, et ces résumés.

    1. Merci pour ces avis, chère lectrice et maman parfaitement imparfaite 😉 J’espère que ces petits articles pratico-pratiques te rendront la vie encore plus belles avec tes bouts de choux ! Ces « 3 idées pour répondre à un enfant qui se sent mis de côté » sont des pistes à explorer. N’hésites pas à me donner tes impressions après quelques jours, quelques semaines d’essai !
      A bientôt.
      Marylène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *